Week-ends Danse & Paysage

Séparateur

Pratiquer autrement la danse et l’environnement le temps d’un week-end 

Deux journées d’explorations chorégraphiques en dehors du studio, pour traverser le paysage et ses représentations par le corps et le mouvement, dans l’environnement naturel ou urbain et s’initier à la démarche in situ. 

Pour qui ? amateur·trice·s (sans prérequis) et pros
A quel tarif ? 30€ (plein) / 20€ (réduit) / 15€ (Dancing card) 
Quand ? 2 week-ends (8h réparties sur le week-end) en juin et juillet 

SAM 13 & DIM 15 JUILLET | lieu à venir
avec Madeleine Fournier

SAM 24 & DIM 25 AOUT | lieu à venir
avec Anne Collod

13 juillet → 14 juillet

Week-end Danse & Paysage #1

avec Madeleine Fournier

P Saint-Romain
Lors de ce week-end, Madeleine Fournier propose une introduction de sa pratique chant et danse. Elle nous amènera à s’ initier et à conduire un mouvement qui soit à la fois chanté et dansé. Nous explorerons diverses pratiques vocales et sensibles basées sur ce qui nous relie de manière invisible, néanmoins très concrète : comme l’air, le souffle, l’énergie, les émotions, tout en s’appuyant sur l’environnement extérieur. Lors de ce week-end, Madeleine Fournier nous partagera une petite séquence chantée et dansée tirée de la pièce La Chaleur à partir de If Music be the Food of Love de Henry Purcell et des figures/postures du tarot de Marseille. Biographie Madeleine Fournier : Interprète et chorégraphe, Madeleine Fournier s’est formée à la danse au CNR de Paris et au CNDC d’Angers. En tant qu’interprète, elle a collaboré avec de nombreux.ses chorégraphes et artistes visuels notamment Odile Duboc, Emmanuelle Huynh, Fabrice Lambert, Loïc Touzé, Rémy Héritier, David Marques, Léa Drouet, Andrea Baglione et Yasmine Hugonnet. De sa collaboration sur plusieurs années avec le danseur et chorégraphe Jonas Chéreau naissent plusieurs pièces, dont Les interprètes ne sont pas à la hauteur (2011), Sexe symbole (pour approfondir le sens du terme) (2013), Sous-titre (2015) et Partout (2016) et le film 306 Manon réalisé par Tamara Seilman en 2013. En 2017, elle fonde la compagnie ODETTA et crée cette même année le solo Labourer et Zwei Palmitos, en duo avec Catherine Hershey. Elle présente Ce Jardin en 2019, dans le cadre du programme Vive le sujet ! de la SACD au Festival d’Avignon, et La Chaleur en 2021, opéra expérimental pour cinq interprètes à partir de chants choraux de Henry Purcell. Elle réalise un film, Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, en collaboration avec Andrea Baglione. Son travail se développe en lien étroit avec la musique, le chant, la danse, la performance, le végétal, et peut prendre différentes formes selon les contextes dans lequel il se déploie (jardin, théâtre, salle de concert, galerie, cinéma). Pour qui ? amateur·trice·s (sans prérequis) et pros À quel tarif ? 30€ (plein) / 20€ (réduit) / 15€ (Dancing card) Quand ? SAM 13 JUILLET 14h-18h & DIM 14 JUILLET 14h-18h Où ? lieu à définir Contact et réservations : Alice Maillot - alice.maillot@ledancing.com // 07 87 24 58 31

+ En savoir +

24 août → 25 août

Week-end Danse & Paysage #2

avec Anne Collod

P Saint-Romain
En parallèle à sa prochaine création Sourcières – Pour une histoire environnementale et féministe de la danse – présentée pendant le festival Entre cour et jardins, Anne Collod propose un week-end d’atelier de danses improvisées, en pleine nature. À partir du travail de trois chorégraphes états-uniennes emblématiques de la danse post-moderne, Anna Halprin, Simone Forti et Trisha Brown, Anne Collod invitera les participant·es à explorer différentes manières de percevoir et de se connecter aux milieux naturels, et à développer, à partir de partitions, des traductions dansées de leur environnement. En quoi les pratiques de ces trois chorégraphes « sourcières » peuvent-elles être des ressources pour nos danses d’aujourd’hui, et pour les questions environnementales qui nous agitent ? Biographie Anne Collod : Anne Collod, danseuse et chorégraphe, par ailleurs diplômée en biologie et en environnement, Anne Collod a été interprète chez différents chorégraphes avant de se consacrer à la recréation d’œuvres chorégraphiques au sein du Quatuor Albrecht Knust, qu’elle co-fonde avec trois autres danseur·euses interprètes, puis de l’association … & alters qu’elle crée en 2005. Elle axe alors son travail sur les utopies du collectif et fait en 2003 une rencontre décisive avec la chorégraphe américaine Anna Halprin, pionnière de la danse post-moderne. En 2008, elle recrée en dialogue avec elle sa pièce phare de 1965, Parades and changes - recréation qui reçoit un Bessie Award en 2009 - suivie en 2011 de Parades and changes, replay in expansion. D’Anna Halprin toujours, suivra, en 2016, la recréation de la Blank Placard dance, une performance urbaine inspirée des mouvements protestataires des années 1960. En 2014, Anne Collod créé le Parlement des invisibles, issu de ses recherches autour des danses macabres au Mexique et au Japon, puis en 2017 Exposure, une performance in-situ immersive pour une performeuse et un site industriel de production d’énergies. Elle propose en 2019 Moving alternatives, une relecture critique d’œuvres des chorégraphes étatsuniens Ruth Saint-Denis et Ted Shawn. En 2021, elle invite le jeune public à s’initier de façon jubilatoire à la performance et à la danse contemporaine dans le spectacle CommUne Utopie. Pour sa prochaine création Sourcières (2024), elle enquête sur les enjeux écologiques et féministes des danses des pionnières Anna Halprin, Simone Forti et Trisha Brown. Ce spectacle en déambulation pour trois interprètes sera proposé dans des espaces naturels ou paysagers. Anne Collod est également pédagogue et formée à la méthode Feldenkraïs. Pour qui ? amateur·trice·s (sans prérequis) et pros À quel tarif ? 30€ (plein) / 20€ (réduit) / 15€ (Dancing card) Quand ? SAM 24 14h-18h & DIM 25 AOUT 11h-16h Où ? Saint-Romain Contact et réservations : Alice Maillot - alice.maillot@ledancing.com // 07 87 24 58 31

+ En savoir +